Psychose matinale de la chaussette…

Depuis que nous sommes à Nouméa les matins sont moins stressés qu’en métropole. C’est vrai que nous n’avons plus à superposer 5 couches de vêtements sur nous pour partir à l’école.
Depuis cette année, tous les élèves des écoles de Nouméa ont le même uniforme, un polo bleu turquoise avec le nom de l’établissement, plus la peine donc de se oser la question du haut, pour le bas un short ou une jupette et hop le tour est joué !
La claquette (plus connue sous le nom « tong » en métropole !) est la chaussure nationale, mais interdite à l’école 🙁
Possibilité quand même de mettre des sandales, mais avec la période fraîche les baskets c’est mieux, sauf que, qui dit baskets, dit aussi chaussettes. Et là, je dois dire que c’est l’élément qui peut déclencher une crise planétaire au sein de notre foyer, une crise où les petits pleurent et s’énervent et où les grands ignorent, s’énervent, crient et pleurent (enfin, il n’y a que moi qui pleure pas MrNou !).
Bref la psychose matinale de la chaussette...
Je ne me rappelle pas à partir de quel âge je me suis habillée complètement toute seule, mais je n’ai pas non plus de souvenirs de ce genre de crises à la maison (en même temps j’étais la seule enfant, ça aide peut être au niveau de la patience !).
Petitnou fait une fixation sur la petite bosse de sa chaussette et il y a des variantes selon les matins, soit c’est au niveau des orteils, soit du talon, quand il ne mets pas ses chaussettes à l’envers avec le talon sur le coup de pied ou qu’il ne tire pas sur l’élastique du haut sans parvenir à enfiler le bas…
Une vraie bataille s’engage alors, entre ce petit garçon et ses chaussettes (ben oui parce que comme si ça ne suffisait pas, en plus on nous a fait 2 pieds, la galère !), puis entre moi et ce petit garçon !
Une bataille pour laquelle bien souvent je n’ai pas de solution, on met la chaussure par dessus cette chaussette comme pour cacher le problème et faire avec jusqu’au lendemain matin.
Que je les aime ces week-ends claquettes, où la chaussette n’est qu’un lointain souvenir de la semaine.
Je suis la seule ou chez vous aussi il y a des problèmes de chaussettes ?

1

2 Commentaires

  1. Bea 4 juillet 2017 à 17 h 50 min

    Courage Sophie, Romane profite de son privilège d’enfant unique et continue encore de me demander de lui mettre ses chaussettes à 7 ans 1/2!!! Quant à moi je râle lorsque je cherche à reconstituer les paires avant de les laver… ou après!!!

    Répondre
    1. mamansophie 4 juillet 2017 à 20 h 37 min

      Rohhh !! Mais ce sont de vrais profiteurs ces monstres… c’est vraiment un truc qui nous rend fous ces chaussettes !
      Ps : petit clin d’oeil sur la photo, c’est une chaussette du club de rugby de grand-couronne 😉

      Répondre

Laisser un commentaire

Ou

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *